Tout savoir sur Optimizette, cette pilule contraceptive

optimizette

Ils sont légion, les cas de rapport sexuel qui débouchent sur des grossesses sans que cela relève véritablement de l’intention première des partenaires. Pourtant, il est possible d’éviter de ces situations en recourant à des médicaments comme Optimizette. Vous désirez mieux le découvrir ? Cet article vient à point nommé puisqu’il vous le présente plus amplement.

Optimizette : ce que c’est !

Optimizette est une composition médicamenteuse que l’on peut utiliser en vue d’empêcher la mise en place d’une grossesse, puisqu’il comporte entre autres le désogestrel. En effet, il se présente sous la forme de comprimés pelliculés ronds, blancs, biconvexes et sans aucune barre de cassure.

En outre, contrairement aux pilules combinées qui tentent d’empêcher la migration des spermatozoïdes vers l’utérus, Optimizette est plutôt une pilule progestative dont le rôle est de bloquer l’ovulation elle-même.

De plus, il peut être administré aussi bien par une femme qui ne tolère pas les estrogènes que par une femme qui allaite. Ce sont d’ailleurs pour ces deux raisons que son efficacité est très rarement remise en cause.

Optimizette : ses composantes

Optimizette a pour composante essentielle le désogestrel de 75 microgrammes et sa boîte est composée d’une plaquette thermoformée au moins et 13 au plus selon le cas qui se présente. Pour ce qui est du noyau d’un comprimé, ce dernier est constitué de l’alpha-tocophérol, du lactose monohydraté, de l’amidon de maïs, de la povidone et de l’acide stéarique. Quant à son pelliculage, il faut préciser qu’il est composé de l’hypromellose, du macrogol 400 et du dioxyde de titane.

Lire  Percer un lipome avec une aiguille : bonne ou mauvaise pratique ?

Optimizette : ce qu’il faut savoir avant de le consommer

Optimizette reste, comme tout autre contraceptif hormonal, un médicament qui ne peut pas vous protéger des IST (Infections sexuellement transmissibles). Surtout, vous ne devez pas le prendre si vous développez une allergie face à l’une de ses composantes ou si vous souffrez d’une thrombose.

De plus, ne vous avisez pas à le consommer si votre fonction hépatique n’est pas totalement au point, ou s’il vous arrive d’avoir des saignements vaginaux qui ne peuvent être expliqués. C’est surtout sans oublier que ce médicament est également proscrit aux personnes épileptiques, diabétiques et celles qui souffrent de l’hypertension artérielle.

Optimizette : comment le prendre ?

En dehors des éventuelles recommandations de votre pharmacien ou de votre soignant, il existe une façon classique de consommer une plaquette d’Optimizette. En effet, vous allez remarquer que cette dernière est constituée de 28 comprimés et des flèches imprimées sont disposées entre ces derniers. De plus, les jours de chaque semaine sont indiqués sur ladite plaquette, de telle sorte à ce que vous déduisiez qu’à chaque jour correspond un comprimé. De ce fait, vous pouvez nettement déduire si déjà ou non, vous avez pris votre comprimé du jour.

optimizette

Optimizette : comment la conserver ?

La toute première mesure à appliquer pour bien conserver votre plaquette d’Optimizette est de ne pas la laisser au contact visuel avec vos enfants, avant même qu’ils ne songent à la toucher.

En outre, veillez à la conserver à une température inférieure ou égale à 30 °C et ne l’utilisez plus après la date de péremption. Par addition, ne jetez pas le médicament avec vos ordures ménagères, au risque de polluer l’environnement. En suivant ces consignes, vous vous ferez un grand bien et la nature serait également privilégiée par vos conduites.

Lire  Ventre qui gargouille et la fatigue : pourquoi ? que faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *